Les origines et le XIIIe siècle

a première église de Brie-Comte-Robert est évoquée, au VIe siècle, par l’Evêque Fortunat qui raconte comment Saint-Germain de Paris vint visiter une petite église du village nommé alors BRADEIA dans le diocèse de Paris.

Durant le Haut Moyen-Age, un grand cimetière entourait le petit édifice, bâti sur l’emplacement actuel de la Place Gautier. Ce vaste cimetière reflète l’importance qu’avait déjà Brie à cette époque. L’implantation de l’église Saint-Etienne et le tracé des rues adjacentes réduisirent l’emprise du grand cimetière qui ne subsista alors que près de la vieille église où des offices y étaient célébrés jusque vers 1600. Sur son emplacement, une petite école fut bâtie vers 1660 ; elle ne fonctionna qu’une vingtaine d’années. Le cimetière alentour perdurera jusqu’aux années 1690.

C'est Robert Ier de Dreux pointeur , seigneur de Brie, qui aurait initié la première tranche de travaux de la nouvelle église, à la fin du XIIe siècle. Son fils, Robert II, aurait alors rapporté de Terre Sainte des reliques en 1192, reliques dont la liste figurait sur un vieux missel de l'inventaire de 1507 :
«Une épine de la sainte Couronne et de l'herbe dont elle fut liée - du bois de la vraie Croix - du vêtement de la Sainte Vierge, de sa ceinture - des ongles de Saint-François - une partie de la mâchoire de Saint-Etienne, avec une dent - d'un os de Sainte-Catherine..."

 

Restitution du plan du quartier des deux églises, au XIIIe siècle.
Le cimetière primitif occupe une large superficie grignotée progressivement par la construction des maisons à l’intérieur des murs de la ville.

 

La surveillance archéologique effectuée en 2012 dans le choeur de l'église, à l'occasion des travaux de restauration, a permis la mise au jour d'une base de pilier d'une double colonne du milieu du XIIe siècle, appartenant à une nef antérieure plus étroite....

  souris

 

masque

... ainsi qu'une piscine (lavabo) à double cuvette pointeur.

La piscine est, aujourd'hui, cachée par le retable.

 

Restitution